Mot du Président

    SATIGUI Koné

    En décidant de la création de l’association que tu diriges, tu prenais déjà date avec l’histoire du développement de la Côte d’Ivoire, notre pays, notre beau pays qui nous appartient à titre égal. Le développement est un processus souvent lent et harassant. Très peu de personnes arrivent à avoir le courage de s’y engager.

Guineematin.com reçoit pour vous, l’ivoirien Satigui Koné, président de l’Union Africaine des ONG de Développement (UAOD), qui est la faîtière continentale des ONG et associations d’Afrique. Egalement, monsieur Koné est le président-fondateur de la Convention Nationale des Organisations de la Société civile Ivoirienne (CNOSCI) qui regroupe environ 1500 organisations de la société civile de Côte d’Ivoire. Il est actuellement en Guinée dans le cadre de l’installation officielle de la Coordination Pays UAOD_GUINEE. Guineematin.com : monsieur Koné comment est née l’idée de mettre en place l’UAOD ? Satigui KONE : Nous avons constaté que les ONG des pays développés, en Europe et ailleurs, sont de véritables partenaires des acteurs du développement, tandis qu’en Afrique, la société civile est davantage sur des terrains où elle n’a vraiment rien à faire. Certaines ONG crédibles qui veulent jouer pleinement leurs rôles sont isolés et disséminées dans les pays. Nous avons donc proposé que les Africains, leaders d’ONG qui voudraient mettre au premier plan le professionnalisme, l’appui aux populations et l’engagement pour le développement des Etats africains se joignent à nous. Les 18 et 19 août, 172 leaders de la société civile venus des pays d’Afrique et de la diaspora ont pris part au congrès constitutif de l’Union Africaine des ONG de Développement à Yamoussoukro en République de Côte d’Ivoire. Une forte délégation guinéenne, conduite par Dr Mamadou Pathé Diallo, y a pris part. Guineematin.com : Quels sont les objectifs visés par l’UAOD ainsi que son étendue sur le continent Africain ? Satigui KONE : Notre premier objectif est de rendre crédibles et professionnelles les organisations de la société civile africaine. Nous pourrons alors proposer des projets de développement conformément aux Objectifs de Développement Durable (ODD), à l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et aux plans nationaux de développement des pays africains. Nous voulons mettre l’accent sur le social, l’environnement et le développement durable pour l’émergence d’une économie africaine dont le fondement serait les projets de développement intégré en Afrique. L’UAOD est déjà présente dans 47 pays africains et dans la diaspora. Dans des grands pays tels que la France, les Etats Unis, l’Italie… les Africains ont déjà installé des Coordinations Pays UAOD. Les Africains restés sur le continent travaillent désormais en totale symbiose, au sein de l’UAOD, avec ceux qui sont hors du continent. Nous avons un Vice-Président chargé de la diaspora africaine dans son entièreté. Guineematin.com : Comment est perçue votre Organisation par les responsables de l’Union Africaine ? Etes-vous en contact avec eux ? Satigui KONE : Nous avons voulu avoir quelque chose de concret à proposer avant d’aller vers les dirigeants de l’Union Africaine (UA). Le Président de la Commission de l’Union Africaine Son Excellence Monsieur Moussa Faki Mahamat a reçu, le 7 février dernier à N’Djamena, une délégation de l’UAOD conduite par le Vice-président pour la région Afrique du Nord Massinissa Sébaï. Nous lui avons présenté la faitière continentale des ONG et associations. Les dirigeants africains ont besoin d’une société civile qui soit proche des préoccupations réelles des populations. Et l’UAOD entre bien dans ce créneau. Nous remettrons, dans les tout prochains jours, les documents issus du congrès de l’UAOD ainsi que la liste par pays, des dirigeants de notre faitière au Professeur Alpha Condé, Président de l’Union Africaine. Nous n’avons aucun doute que l’Union Africaine qui ambitionne d’être plus proche des peuples d’Afrique va appuyer l’UAOD et nous mettre en mission auprès des populations.


Publié le : 30/01/2018